Ce que vous devez savoir pour survivre professionnellement

 

« Il n’y a aucun doute : en ce qui concerne les carrières, les règles du jeu sont en train de changer… et je sais que la plupart d’entre nous se contentent de travailler, sans penser autant que nous le devrions à la façon d’avancer ou même simplement de survivre, dans certains cas ».

Observation d’un gestionnaire – grande entreprise de services financiers


Il y a plusieurs années, le Centre exécutif pour la compétitivité mondiale de l’Université de Toledo a mené un programme de développement de cadres avec un groupe de gestionnaires séniors de diverses industries de manufacture et de service. Les esprits se sont échauffés lorsqu’une discussion sur le développement de carrière s’est tournée vers les facteurs considérés comme les plus importants pour la réussite et la survie professionnelles dans leurs diverses entreprises. Les opinions étaient fortes et variées en ce qui concerne la façon de garder son emploi, d’être promu et d’avancer.

Chacun de ces meneurs semblait avoir trois ou quatre facteurs de réussite préférés, qui comprenaient :

  • S’entourer des meilleures personnes possibles.
  • Se préoccuper des résultats.
  • Ce qui compte, c’est qui vous connaissez et votre réseau.
  • Être prêt à faire des sacrifices.
  • Obtenir l’expérience la plus diverse que possible, à travers plusieurs fonctions.
  • Il vous faut un mentor ou un parrain pour vous aider.
  • Continuer à vous former et soyez au faite des pratiques de votre domaine.
  • Faire en sorte que ses systèmes et processus s’accordent.
  • S’impliquer dans les projets à forte visibilité.
  • Être capable de prendre des décisions difficiles.

Afin d’explorer ce problème plus profondément, le Centre exécutif a fait une enquête auprès de 6 000 gestionnaires à travers toute l’Amérique du nord. Cela comprenait des gestionnaires de tous niveaux (séniors, intermédiaires, ceux au contact de la clientèle) de quasiment tous les secteurs importants, tels que la haute technologie, l’industrie minière, les produits chimiques, la santé, l’automobile, la banque, les services financiers, l’acier, le détail, les télécommunications et les transports. Nous avons demandé à tous ces gestionnaires d’identifier et de classer les facteurs qu’ils considèrent comme les plus importants pour la réussite et le maintien de leur propre carrière, et de nous donner leurs commentaires. L’analyse de ces classements révèle une liste des dix facteurs les plus importantes pour la survie et la réussite professionnelle au XXIe siècle, ainsi que toute une série de commentaires intéressants. Le commentaire de l’un des participants souligne l’importance de cette enquête : « nous souhaitons tous réussir, mais nous ne prenons pas toujours le temps de penser à ce qu’il faut faire pour réussir !

 

Conclusions importantes de l’enquête

Lisez les dix plus importants facteurs de survie et de réussite professionnelle qui ont émergé de cette enquête et comparez votre propre situation.

 

Facteur essentiel numéro 1

Obtenir les résultats escomptés et se constituer un bon bilan

Dans toutes les industries et à tous les niveaux, le facteur le plus important à  la survie et à la réussite d’un meneur est sa capacité à obtenir des résultats. Bien que cette enquête révèle d’autres facteurs extrêmement importants pour la réussite professionnelle, obtenir les résultats attendus qui ajoutent de la valeur pour la compagnie est la clé pour garder son emploi et avancer.

Pour se faire, le meneur doit être capable de définir clairement les problèmes importants de performance. Cela comprend (1) déterminer ce que vous êtes payé pour atteindre; (2) clarifier ce que vous apportez à la compagnie; et (3) établir des objectifs et des façons de mesurer qui peuvent être utilisés comme des objectifs de performance.

Lorsque ces problèmes liés aux résultats ont été adressés, un meneur peut constituer un plan de match concernant son comportement pour atteindre les résultats désirés. Si les gestionnaires ne le font pas, ils peuvent être extrêmement occupés, mais sans se focaliser sur ce qui les fera réussir.  Leçon à retenir : La survie et la réussite se basent sur la capacité du meneur à obtenir les résultats escomptés de façon appropriée et éthique. Ne pas obtenir de résultats peut détruire la carrière d’un gestionnaire, même s’il est très occupé ou travaille très dur.

 

Facteur essentiel numéro 2

Utiliser des talents, compétences et moyens de communications efficaces

L’aptitude à communiquer efficacement, avec un esprit ouvert à 360 degrés, vient juste après la capacité à obtenir des résultats. Les meneurs doivent avoir des talents de communication exceptionnels et doivent être capables de communiquer efficacement avec tous leurs interlocuteurs (supérieurs, collègues, clients, fournisseurs et subordonnés).

L’enquête précédente du Centre exécutif révèle clairement que les mauvaises capacités de communication et l’utilisation de mauvais moyens de communication sont au sommet de la liste de raisons d’échec des gestionnaires. Et si vous pensez aux défis d’un bon gestionnaire dans un environnement en changement permanent, il est facile de voir pourquoi. Les gestionnaires doivent développer l’art d’écouter pour savoir et comprendre ce qui se passe. Il en va de même pour le partage de l’information (communiquer des directions, clarifier les attentes de performance, fournir de la rétroaction et de l’encadrement, et tenir les gens informés). L’aptitude à bien communiquer par écrit est aussi, compte tenu de notre dépendance des courriels et autres supports écrits. Les compétences et moyens de communication peuvent facilement devenir inefficaces lorsque les gestionnaires avancent à un rythme effréné, car plus ils avancent rapidement, plus il y a de chances pour que leurs communications se dégradent – à leurs risques et périls.  Leçon à retenir : Pour maintenir sa carrière sur le bon cap, la capacité à communiquer est essentielle dans quasiment toutes les activités de meneur.

 

Facteur essentiel numéro 3 :

Entretenir de bonnes relations de travail et un réseau solide

Les dirigeants d’entreprises doivent développer de bonnes relations de travail avec les gens tout autour d’eux s’ils souhaitent atteindre de hautes performances. Sans ce talent, leur survie et réussite professionnelles seront facilement en danger. En même temps, ils doivent démontrer leur capacité à travailler en équipe avec les gens et à développer un réseau solide à l’intérieur comme à l’extérieur de la compagnie. Si un gestionnaire est inaccessible, distant, impoli et détaché dans ses relations avec les gens, son aptitude à obtenir des résultats est grandement diminuée. Il y a beaucoup d’études dans le domaine de « l’intelligence émotionnelle ». Être capable de maintenir de solides relations de travail est infiniment plus important que le pouvoir du poste, l’intelligence pure ou l’expérience. Les meneurs qui ne savent pas comment entretenir de bonnes relations de travail, opérer efficacement dans un environnement d’équipe et développer des réseaux d’affaire ont un potentiel de succès professionnel limité.  Leçon à retenir : Puisque personne ne souhaite travailler avec quelqu’un qui a de mauvaises compétences interpersonnelles, les meneurs au talent limité dans ce domaine doivent être prêts à échouer. Développer des compétences interpersonnelles et son intelligence émotionnelle doit être une haute priorité pour les meneurs qui veulent réussir.

 

Facteur essentiel numéro 4 :

Avoir une personnalité et une attitude positives

La personnalité et l’attitude du meneur sont des éléments clés en ce qui concerne le maintien de relations de travail efficaces. Les gestionnaires de notre étude ont été clairs : Ces éléments peuvent jouer un rôle prépondérant dans leur aptitude à avancer, puisque la personnalité et l’attitude influencent beaucoup de pratiques nécessaires pour mener efficacement les gens. Si un gestionnaire est autoritaire, arrogant, caustique, cynique, sarcastique et négatif, les gens ne voudront pas travailler étroitement avec lui. S’il a une attitude négative, pessimiste, sombre et sans enthousiasme, son aptitude à inspirer et motiver les employés est souvent nulle. Toutes choses égales, lorsque des licenciements sont envisagés, les meneurs à l’attitude et à la personnalité négatives sont les premiers choisis. Prises ensemble, la personnalité et l’attitude d’un leader peuvent être source de promotion ou de destruction de carrière.  Leçon à retenir : Pour que les meneurs maximisent leur performance et celle de leurs subordonnés, ils doivent posséder une personnalité et une attitude positives. Ne pas avoir ces attributs peut avoir de graves conséquences sur la carrière d’un gestionnaire.

 

Facteur essentiel numéro 5 :

Aptitude à rester à jour et à se développer afin de répondre aux exigences du poste

Pour être efficace, les gestionnaires doivent non seulement clarifier les résultats attendus, mais aussi identifier les comportements et pratiques requis pour les atteindre. C’est pourquoi les gestionnaires doivent s’assurer d’avoir les compétences et aptitudes nécessaires pour démontrer ces comportements et pratiques avec grande précision et efficacité. Étant donnés l’ampleur et le rythme du changement, il est facile pour les gestionnaires de se trouver dépourvus des compétences et aptitudes essentielles nécessaires à leur réussite et même à leur survie. Les gestionnaires de notre étude ont été clairs : ils doivent prendre la responsabilité de garder leurs compétences au niveau et de se former pour répondre aux exigences de leur poste. Ils doivent identifier les secteurs dans lesquels ils ont besoin de s’améliorer, et former un plan de match pour acquérir et raffiner les compétences qui leur sont nécessaires pour obtenir les résultats escomptés. Ne pas le faire peut miner une carrière, puisque dans ce cas, le meneur tente de faire son métier sans avoir les compétences nécessaires.  Leçon à retenir : Les gestionnaires doivent prendre la responsabilité du développement de leurs propres compétences et de leur formation, et mettre en place des plans qui assurent qu’ils apprennent continuellement. Les dirigeants qui prennent au sérieux leur succès à long terme prennent le temps et font l’effort, indépendamment de la quantité de travail à effectuer.

 

Facteur essentiel numéro 6 :

Utiliser son expérience professionnelle

Les participants considèrent que l’expérience professionnelle est très importante comme génératrice de succès, mais uniquement lorsque cette expérience était utilisée correctement. Les gestionnaires l’utilisent de deux façons. D’abord, ils apprennent de leurs erreurs, faux pas et échecs passés. Dans notre monde rapide, il est facile pour un gestionnaire de répéter un comportement inefficace s’il ne prend pas le temps de penser à ce qu’il fait et aux résultats qu’ont ces actions. Ne pas apprendre du passé, c’est gaspiller une occasion d’apprendre qui peut aider sa carrière à long terme, mais c’est une erreur courante que font les gestionnaires lorsqu’ils avancent trop vite ou manquent de rétroaction et de réflexion. La seconde façon dont ils utilisent leur expérience est en s’assurant d’appliquer les leçons positives de leur expérience à leurs pratiques quotidiennes de meneurs. La plupart des gestionnaires se sont constitués une liste de pratiques qui leur apportent des résultats. Ils s’assurent d’appliquer ces leçons à leurs relations de travail, activités de planification, résolutions de problèmes et ainsi de suite.  Leçon à retenir : L’expérience est accélératrice de carrière seulement si les leçons sont utilisées et appliquées. Ne pas apprendre du passé fait en sorte que le spectre des comportements et décisions inefficaces réapparaitra, avec des conséquences très négatives.

 

Facteur essentiel numéro 7 :

La capacité à travailler sous pression et sous stress et à garder son sang froid

Le lieu de travail moderne est une véritable cocotte minute pour les meneurs, quel que soit leur niveau ou leur industrie. Certains gestionnaires prennent cette pression mieux que d’autres, mais il est essentiel qu’ils sachent et comprennent bien comment ces pressions au travail les affectent. La pression peut pousser les gestionnaires à prendre de mauvaises décisions, mal planifier, ne pas solutionner les problèmes, et peut avoir un impact négatif sur leurs relations de travail, ainsi qu’une variété d’autres comportements pathologiques de gestionnaires. Ils doivent donc connaitre et comprendre les effets du stress sur leur comportement, de façon à développer un plan d’action pour le gérer. Ils doivent développer une façon de faire leur métier qui minimise la pression et le stress inutiles. Mieux planifier, déléguer correctement, gérer le temps et les priorités, ainsi que la réflexion personnelle sont des outils qui peuvent aider les gestionnaires à gérer la pression et le stress au travail. Les gestionnaires doivent montrer l’exemple, car leurs subordonnés émuleront leur comportement, donc garder son équilibre et son sang froid est essentiel pour la réussite professionnelle. Leçon à retenir : Les gestionnaires doivent gérer le stress efficacement. Ils doivent aussi savoir que ne pas le faire aura un effet négatif sur leur efficacité en tant que meneurs. Ils doivent être équilibrés, avoir du sang froid et gérer activement le stress au travail de façon à avoir une bonne influence sur leurs subordonnés.

 

Facteur essentiel numéro 8 :

Faire des prouesses dans le domaine des prises de décision et de la résolution de problèmes

Pour réussir professionnellement, les meneurs doivent constamment changer et améliorer leurs opérations. L’élément décisif pour leur permettre de le faire est leur capacité à prendre de bonnes décisions et à résoudre les problèmes à temps. Les gestionnaires de notre étude ont affirmé clairement que la prise de décision est un élément majeur de leur métier; que de bonnes décisions engendrent de bons résultats; et que l’inverse est aussi vrai. Bien mener requiert aussi de grandes habiletés de résolution de problème.  Les participants à notre étude ont souligné qu’il est important pour les meneurs d’améliorer et de développer leur capacité à résoudre les problèmes. Cela peut comprendre leur habilité à détecter, diagnostiquer, analyser, rechercher et sélectionner les solutions, ainsi qu’à mettre en place la planification et les solutions au bon moment et en fonction des équipes. Sans surprise, si un gestionnaire n’est pas capable de prendre les bonnes décisions pour résoudre les problèmes, son potentiel de carrière est très limité.

Survie et succès professionnel au XXIe siècle

Leçon à retenir : Les meneurs doivent améliorer leur capacité à prendre des décisions et à résoudre les problèmes pour obtenir de meilleurs résultats. Il est impératif qu’ils apprennent à le faire mieux et plus vite.

 

Facteur essentiel numéro 9 :

Capacité à utiliser le pouvoir et les ressources efficacement

Lorsqu’un meneur prend un nouveau poste, il dispose de pouvoir et de ressources pour opérer. Les participants à notre étude ont souligné le fait que cela est primordial, puisqu’on en demande toujours plus aux gestionnaires avec toujours moins de ressources. Certains gestionnaires utilisent très bien leurs moyens, pouvoir et influence pour créer de l’émulation et obtenir des résultats. D’autres ne savent pas mobiliser et utiliser efficacement les mêmes ressources, ce qui peut énormément limiter leur capacité à motiver et préparer les gens pour de plus hauts niveau de performance. Certains gestionnaires utilisent leur pouvoir pour trop contrôler les employés, anéantir leur motivation, réduire le travail d’équipe et étouffer la créativité et l’initiative. Trop contrôler et micro-gérer peut détruire une carrière. D’autres gestionnaires n’arrivent pas à appliquer leur pouvoir et leur influence correctement, ce qui fait perdre le cap à leurs employés et les rend inefficaces. Les gestionnaires doivent utiliser leur pouvoir et leurs ressources très attentivement; en particulier, la ressources essentielle : le temps (le leur et celui de leurs employés) pour constituer le bilan positif dont ils besoin pour réussir.  Leçon à retenir : Sachant que la charge de travail augmente et que les ressources diminuent, les dirigeants d’entreprises doivent améliorer leur capacité à utiliser efficacement leur pouvoir et leurs ressources pour obtenir les résultats. Ne pas utiliser ces atouts de gestion importants est une manière sure de limiter son succès professionnel.

 

Facteur essentiel numéro 10 :

Favoriser une bonne relation avec un mentor

Les participants à notre étude ont développé de solides arguments en faveur de la formation continue pour être compétitifs à un plus haut niveau. Les plans de formation peuvent inclure des cours, des ateliers, de la formation à d’autres postes, des taches spéciales et de la formation sur le poste, mais avoir un mentor est ce qui peut amplifier ces efforts. Il est facile de parler de mentor, mais ces gestionnaires ont affirmé qu’il est parfois difficile de créer une vraie relation avec un mentor pour diverses raisons. Le manque de temps, les buts vagues, les pauvres qualités du mentor et des attentes floues sont tous des obstacles. Mais, une relation efficace avec un mentor est nécessaire pour fournir trois accélérateurs essentiels : donner des conseils, responsabiliser et fournir un support émotionnel. Ces trois éléments d’une bonne relation avec un mentor aident les meneurs à améliorer leur formation et leur performance bien plus vite que s’ils travaillent seuls. Les gestionnaires peuvent aussi nettement améliorer leurs qualités de meneurs en étant le mentor de quelqu’un d’autre.  Leçon à retenir : Avoir une vraie relation avec son mentor requiert du temps, des efforts et de l’énergie, mais c’est essentiel pour son développement et son succès à long terme. Tout gestionnaire a besoin des conseils, de la responsabilisation et du support qu’une telle relation apporte.

Un appel à l’action

Les participants à notre étude ont identifié dix facteurs très importants, et pourtant très évidents, qu’ils voient comme essentiels pour la survie et la réussite professionnelle à long terme. Ces conclusions devraient faire réfléchir le lecteur; ne serait-ce qu’à ses propres pratiques par rapport à ces facteurs clés.  En fin de compte, les meneurs sont payés pour obtenir des résultats; et cela est vrai quel que soit le niveau, l’industrie ou même le pays. Les neuf autres facteurs sont le moyen pour les gestionnaires d’obtenir de meilleurs résultats. Alors comment vous comparez-vous? Cela pourrait valoir la peine de vous évaluer et de développer un plan de match pour vous améliorer sur ces facteurs clés. Votre survie et votre succès pourraient bien en dépendre.

La survie et le succès professionnels d’un gestionnaire sont basés sur sa capacité à obtenir les résultats escomptés, d’une façon opportune et éthique.


 

Le docteur Clinton O. Longenecker est un éducateur, chercheur, auteur, motivateur, consultant d’affaire, et mentor de cadres primé, ainsi qu’un professeur de leadership et d’excellence d’organisation à l’Université de Toledo. Il a publié plus de cent cinquante articles et est le co-auteur de livres figurant sur la liste des plus vendus « Getting results: Five absolutes for high performance » et « Two Minute Drill: Lessons on rapid organizational improvement from America’s greatest game ». C’est un spécialiste de la recherche et du conseil en amélioration rapide de la performance et en formation des meneurs. Vous pouvez le joindre à clinton.longenecker@utoledo.edu.

 

 

2013-04-17

Gérer de façon efficace plusieurs générations au t...

Drake Editorial Team

Alors que la compétition pour les talents est de plus en plus ardue, créer une culture organisationnelle empreinte d’implication des employés est maintenant un impératif de base pour la plupart des entreprises.

En savoir plus

2013-02-19

Mettre les agences de recrutement à votre service

Drake Editorial Team

Que vous cherchiez une nouvelle orientation de carrière ou que vous soyez un travailleur chevronné, les agences de recrutement peuvent s’avérer très utiles à votre recherche d’emploi.

En savoir plus

2013-11-27

Cinq choses qui détériorent la communication au se...

Drake Editorial Team

Puisque les leaders ont affaire à des personnalités différentes au sein d’une équipe, il n’est pas raisonnable de penser qu’il n’y aura pas de problème de communication

En savoir plus