2014-03-26

Obtenez plus de vos employés

Drake Editorial Team

Être moyen ne suffit plus dans cet environnement très concurrentiel. Accepter la performance moyenne de vos employés est tout simplement nuisible à votre compagnie. Alors pourquoi sommes-nous si nombreux à accepter la performance médiocre en silence? Peut-être parce que relever le niveau n’est pas facile; ou parce que prendre des mesures correctives est déplaisant; ou parce que si vous ne l’avez jamais fait, vous ne savez peut-être pas par où commencer. 

Une bonne façon de commencer est d’examiner la performance de votre organisation en utilisant la règle des 20%-60%-20%. Dans quasiment tout groupe d’employés, il y en a 20% d’excellents, 60% de moyens et 20% de mauvais.

Vous avez donc trois possibilités pour commencer, mais laquelle est la plus importante? Vos excellents employés travaillent déjà bien sous la gestion actuelle, alors ne perdez pas de temps à essayer de réparer ce qui n’est pas cassé. Nous y reviendrons plus tard. Il nous reste donc vos employés moyens (la majorité) et mauvais (une groupe plus petit, mais plus dangereux). Par lesquels commencer, et que faire?

La bonne nouvelle est que vous pouvez faire d’une pierre deux coups. Lorsque vous commencer à gérer de façon plus vigoureuse vos employés les plus faibles, l’impact est encore plus important sur vos employés moyens.

Ne rien faire contre les employés les plus mauvais (ceux qui ne sont pas productifs ou arrivent en retard ou perdent du temps ou peut-être même, ne viennent pas du tout), le message que reçoivent les employés moyens est que la mauvaise performance est sans conséquences. Souvenez-vous que vos employés connaissent très bien les comportements de chacun, même si la direction fait semblant de ne pas être au courant. Cela transmet une culture d’apathie et de négativité, qui tire tout le monde vers le bas.

Par contre, si vous commencez à demander des comptes aux mauvais employés, il est possible que la plupart des moyens augmentent leur niveau de performance d’eux-mêmes.

Il y a plusieurs façons de gérer les employés à faible rendement. Commencez par créer des descriptifs de postes et des normes de performance pour tous (une étape que les petits employeurs négligent trop souvent). Les descriptifs de poste sont des outils extrêmement utiles, car ils communiquent aux employés ce qui est attendus d’eux. Ils vous donnent aussi une norme pour mesurer les performances, ce qui s’avère très utile au moment de décider des augmentations et primes. Enfin, ils protègent l’employeur contre les poursuites pour licenciement injustifié, puisqu’ils permettent spécifiquement de consigner les problèmes.

Si les employés ne donnent pas le rendement désiré, déterminez pourquoi. Si c’est un problème de formation, faites en sorte que des formations soient disponibles; ça pourrait résoudre le problème. Si ce sont de bons employés, mais qu’ils ne vont pas avec l’emploi, voyez s’il y a un poste plus approprié pour eux ailleurs dans la compagnie. Par contre, s’ils ont simplement de très mauvaises habitudes de travail et que vous ne réussirez pas à les motiver à améliorer leur performance, il vous faudra faire la chose la plus difficile : les licencier.

Jack Welch, l’ancien président de General Electric (surnommé « le neutron »), est célèbre pour ses pratiques de gestion extrêmes. Dans les années 80, Welch insistait pour que chaque année, tous les gestionnaires de service classent leur personnel et élimine les employés faisant partie des 10% les plus bas. Sa logique était que cela augmentait le niveau de performance attendue et tenait tout le monde sur ses gardes, même les excellents employés. La peur de perdre son emploi est une énorme source de motivation.

Les pratiques de Welch étaient extrêmes, mais il est aussi extrêmement dangereux de garder des employés à bas rendement. Pour être franc et direct : Ils font du tort à votre entreprise. Vous en séparer provoquera des remous dans l’organisation tout entière et secouera les autres employés à faible performance. Cela poussera aussi vos employés moyens à viser plus haut. Un avantage supplémentaire : vous remonterez le moral de vos meilleurs employés parce que cela leur montrera que vous faites attention et que vous appréciez le bon travail.

Selon un vieux proverbe islandais, la définition de la médiocrité est de monter des taupinières sans transpirer. Si vous voulez grimpez des montagnes et non des taupinières, ayez une tolérance zéro pour la médiocrité; et utilisez la règle des 20%-60%-20% pour continuellement améliorer vos employés.


Réimprimé avec la permission de Ray Silverstein, le président de PRO (la President’s resource organization), un réseau de conseil consultatif de pairs pour les propriétaires de petites entreprises; et l’auteur de The Best Secrets of Great Small Businesses et de Small Business Survival Guide: How to Survive (and Thrive) in Tough Times. 1 800 818-0150 ou ray@propres.com.

2011-04-14

Se préparer aux questions d’entrevue difficiles

Drake Editorial Team

Voici une série de questions d’entrevue difficiles et des suggestions pour bien y répondre et exceller. 

En savoir plus

2013-02-19

Recherche d’emploi fructueuse en cinq étapes

Drake Editorial Team

La façon d’obtenir un emploi de qualité est Presque la même pour tout le monde. Cela demande un intérêt précis, une attitude constructive, une solide préparation, une stratégie brillante et un suivi efficace.

En savoir plus

2017-21-09

Analytique des RH – Guide du débutant

Martin Luenendonk

Les ressources humaines (RH), traditionnellement axées sur la collecte et le repérage de renseignements sur les employés...

En savoir plus